Nano particules Expand

Nano particules

Nouveau

Petit, mais costaud ! Les nanos particules font beaucoup parler d’elles en ce moment, mais que leur reproche-t-on véritablement ?

Plus de détails

0
0/5 - 0 commentaire(s)

Une nano particule est une molécule de moins de 100 nanomètres, appelée également particule ultra fine. On en utilise depuis les années 90. Ce qui ne fait même pas 30 ans, à peine une génération... Autant dire qu’on n’a pas beaucoup de recul sur les potentiels effets indésirables qu’elles peuvent causer.

Les nano particules n’ont pas les mêmes propriétés que leurs homologues de taille “classique”, et sont donc utilisées dans de nombreux domaines : cosmétiques (filtre solaire sans effet blanc), textiles (imperméabilisants), agroalimentaire (colorants), pharmacie (excipients)... Les industriels les trouvent bien utiles, mais à quel prix ? Quels sont les effets sur la santé et l’environnement ?

Le problème majeur réside dans leur principal atout : leur taille. Cette taille minuscule leur permet de se faufiler au plus profond de notre organisme, sans se faire repérer par nos systèmes de défense. Elles peuvent donc atteindre l’ADN au coeur des cellules, et y avoir un rôle potentiellement cancérigène.

Il est difficile de s’en prémunir, car les particules nano peuvent entrer dans notre corps via différentes voies : par ingestion (aliments, médicaments…), par inhalation (gaz d’échappement…) ou encore par contact cutané (cosmétiques, textiles…). La contamination se fait bien souvent par les 3 voies, induisant un effet “cocktail” pas très sympathique...

Les effets délétères des particules nano ne sont pas bien connus. On ne sait pas si l’organisme est capable de bien les éliminer, ou s’ils vont se stocker, et provoquer des troubles locaux voire généraux…

Côté environnement, on retrouve des nano dans les eaux usées. Ces particules ne sont pas retenues par les stations d’épuration, et retournent donc aux eaux terrestres… Où elles peuvent modifier les écosystèmes.

Et la réglementation ? Le recours aux nano est libre, mais il convient, théoriquement, de l’indiquer dans la formule de composition en plaçant le mot “nano” entre crochets devant ou derrière la particule concernée… Depuis 2013 pour les cosmétiques et biocides, depuis 2014 pour l’alimentation. Différentes interventions, notamment de l’association Agir pour l’environnement (LIEN) ou encore de la répression des fraudes, montrent que cette législation n’est largement pas respectée. A ce sujet donc, si vous trouvez un produit portant la mention [nano], vous êtes assuré(e) d’en trouver à l’intérieur, passez donc votre chemin !


L’association Agir pour l’environnement a créé une BD qui explique très clairement l’enjeu de l’utilisation des nano, je vous laisse la consulter :

BD Nano



Et pour soutenir l’association, c’est par ici :

APE

N'hésitez pas à explorer vos placards, de cuisine et de salle de bains, à la recherche de ces fameux nanos !

Aucun commentaire pour le moment


Ajouter un commentaire