Noix de coco Expand

Noix de coco

Nouveau

La noix de coco est un fruit qui a de nombreux atouts ! Découvrons ensemble les multiples usages que l'on peut faire de ses différentes parties.

Plus de détails

0
0/5 - 0 commentaire(s)

Symbole de la plage ensoleillée, la noix de coco est la drupe du cocotier Cocos nucifera, un palmier acclimaté dans de nombreux pays tropicaux. 

Une drupe est une forme de fruit, composé d'une enveloppe charnue (épicarpe) ici non comestible : la partie verte épaisse qui entoure la noix de coco brune que l'on connait classiquement, cette dernière représentant le noyau. La cerise ou encore l'olive sont d'autres exemples de drupes.

De par sa densité, la noix de coco est un gros fruit : elle pèse en effet plusieurs kilos. Comme les bananes, la noix de coco pousse en régime. Mieux vaut ne pas stationner en dessous ! Malgré son poids, son cœur rempli d'air lui permet de flotter pour aller se disséminer loin de son palmier. Sa résistance est proche de celle du crâne humain !

On utilise toutes les parties de ce fruit original, dans différentes industries : alimentaire, cosmétique, des balais...

noixCoco-coupe_schema.jpg

La bourre de coco (Mésocarpe ou Coïr)

Les fibres brunes de la noix de coco sont très résistantes. Elles sont utilisées pour fabriquer des cordes, des paillassons, des brosses...

Sa résistance et son caractère biodégradable en font un très bon élément pour l'industrie, malheureusement les matières synthétiques moins chères lui sont préférées...

La coque de la noix (Endocarpe)

On trouve des bols fabriqués avec les demi coques de noix de coco. Ils sont résistants et naturels. Concassée, la coque est aussi utilisée comme paillage par les horticulteurs. En extérieur, elle met une dizaine d'années à se dégrader.

L'eau de coco

Le liquide contenu dans la noix de coco et récolté quand on la perce a une composition très intéressante (attention à ne pas confondre avec le lait de coco, extrait de la pulpe). Plus la noix de coco est jeune et fraîche, plus elle contient d'eau. C'est un bon indicateur pour la choisir !

L'eau ou jus de coco ne contient quasiment pas de lipides, mais a un très bon profil du point de vue des vitamines et minéraux. Elle est donc très peu calorique, et réhydrate mieux que de l'eau "nature".

La pulpe blanche (Albumen)

C'est là qu'on attaque les choses sérieuses question nutrition !

Cette pulpe est la partie la plus utilisée de la noix de coco. Elle comporte peu de protéines et glucides, mais est très riche en lipides (en proportions différentes selon que l'on parle de pulpe fraiche : environ 35%, ou sèche : environ 60%), beaucoup plus que l'avocat, qui est déjà un fruit très gras. La noix de coco est donc un fruit calorique et source d'énergie de qualité.

Les lipides sont en majorité des acides gras saturés, et l'acide gras principal de la noix de coco est l'acide laurique. Il est accompagné d'acide myristique et d'acide palmitique, pour les plus représentés. Ces acides gras font partie de la famille des acides gras saturés, ceux qui ont plutôt mauvaise réputation en nutrition (ils sont au banc des accusés en ce qui concerne la mauvaise santé cardiovasculaire des personnes qui en consomment trop, au travers, notamment, des graisses animales). Il est pourtant important d'en avoir une consommation suffisante (mais pas excessive !), car les acides gras saturés participent à la rigidité des membranes de nos cellules. L'huile de coco est d'ailleurs solide à température ambiante, au contraire de nombreuses autres huiles végétales. Et ces acides gras saturés étant peu fragiles, ils résistent bien à la cuisson sans s'oxyder.

L'acide laurique, représentant ici 50% des lipides totaux, est un acide gras à chaine moyenne, il peut entrer dans la composition des triglycérides qu'on appellera alors TCM (triglycérides à chaines moyennes). Les TCM sont pourvoyeurs d'énergie particulièrement performante pour les cellules (dont les neurones), qu'elles peuvent utiliser à la place du glucose. 

L'acide laurique de l'huile de coco est donc particulièrement intéressant dans le régime cétogène, qui concentre ses efforts sur l'absorption de bonnes graisses.

Grâce à ses fibres, très bien représentées elles aussi (environ 10g pour 100g de pulpe fraiche), la noix de coco est un atout pour les personnes souffrant de constipation. Les fibres permettent également de réguler l'absorption du sucre et des graisses, et elles entretiennent l'activité de l'intestin.

La noix de coco apporte également son lot de minéraux et oligoéléments (potassium, phosphore, magnésium, manganèse, cuivre, phosphore, molybdène, fer...) ainsi que des vitamines (surtout de la vitamine E, nécessaire pour son action antioxydante protectrice pour les nombreux lipides, et des vitamines B). On notera toutefois une teneur très faible de vitamines C (par rapport aux autres végétaux) et A (chair parfaitement blanche).

L'albumen séché de la noix de coco se nomme coprah.

On retrouve la pulpe de coco sous différentes formes :

- séchée et râpée : très utilisée en cuisine,

- moulue en farine : la farine de coco a un petit goût sucré et exotique, qui convient parfaitement pour réaliser des desserts sans gluten par exemple,

- râpée, nettoyée et pressée pour en obtenir du lait de coco d'un côté (parfait pour réaliser plats sucrés et sucrés-salés) et de l'okara de coco de l'autre (qui peut s'intégrer à la préparation de biscuits pour en diminuer l'index glycémique),

- en laissant reposer le lait de coco, les lipides vont remonter et on pourra ainsi récupérer de la crème de coco et le lait dégraissé,

- enfin on peut obtenir de la pulpe de coco une huile, dont la qualité sera différente selon le procédé d'extraction : huile de coprah à partir de la pulpe séchée, puis pressée et raffinée (perte de nombreux nutriments) ou huile de coco à partir de la pulpe fraiche pressée à froid et filtrée. Cette dernière est un bon allié en cuisine comme en cosmétiques.

Karen de cuisine-saine.fr nous explique comment réaliser du lait de coco maison :

Le sucre de coco

On peut récupérer la sève des fleurs de cocotier, et la faire évaporer pour obtenir une poudre brune nommée sucre de coco. Ce sucre contient des nutriments, donc son profil semble plus intéressant que celui du sucre blanc, mais son index glycémique est équivalent à celui du sucre blanc. 

Aucun commentaire pour le moment


Ajouter un commentaire