Et si on préparait la retraite ? Expand

Et si on préparait la retraite ?

Nouveau

La retraite, ça se prépare ! Et pas que sur le plan financier... Je me fais banquier de votre santé pour vous expliquer tout ça :-)

Plus de détails

0
0/5 - 0 commentaire(s)

Une fois l'insouciance de la jeunesse passée, on se retrouve dans la vie active, et on entend parler très tôt de retraite "financière" : à travers les cotisations, obligatoires ou non, et les divers investissements que proposent banques, assurances et autres agences financières. De ce côté là, on ne manque pas d'occasions de préparer sa retraite.

     

En revanche, préparer sa retraite sur le plan de la santé, peu en parlent ! Car oui, une retraite en bonne santé, ça se prépare. Tout comme on a (en théorie) une bonne santé financière parce qu'on travaille pendant la période active, on a aussi une bonne santé tout court parce qu'on est jeune, et que toutes les fonctions physiologiques sont au top.

     

Mais avec l'âge, elles commencent à ralentir, et les seniors peuvent pâtir de soucis de santé. C'est pour cela qu'il est intéressant d'entretenir sa santé tout au long de la vie, de faire de la prévention donc, plutôt que de devoir soigner les symptômes quand les organes sont trop fatigués. La fable de la cigale et la fourmi s'applique aussi à la santé !

    

Alors que peut-on mettre en place pour limiter les effets du vieillissement ?

         

Préserver sa santé mentale

   

Notre cerveau est un organe très fragile. Il est constitué à 60% de lipides. Ceux-ci confèrent aux cellules cérébrales un certain degré de fluidité en fonction de leur qualité. Ainsi, manger des oméga 3 en quantité suffisante favorise de bons échanges entre les neurones, et donc un bon fonctionnement cérébral ! Adieu moral morose et trous de mémoire...

   

Les lipides sont des molécules particulièrement sensibles à l'oxydation. Au niveau du cerveau, l'oxydation est provoquée par des radicaux libres insuffisamment pris en charge par des molécules anti-oxydantes. On retrouve des anti-oxydants dans les fruits et légumes (leurs pigments de couleur sont de puissants anti-oxydants, d'où l'importance d'avoir de belles assiettes colorées), le cacao, les aromates, les oeufs...

   

Un bon sommeil est également une arme précieuse pour prendre soin de son cerveau. En effet, pendant la phase de sommeil paradoxal, le cerveau fait le tri dans les informations qu'il a reçues. Il archive et débarrasse selon les besoins. La proportion de sommeil paradoxal augmente à chaque cycle au fur et à mesure de la nuit. Les nuits courtes semblent donc néfastes pour la santé cérébrale. S'aménager de bonnes périodes de sommeil est un investissement pour l'avenir !

    

La santé mentale a en effet un rôle à jouer sur notre moral et sur notre mémoire, mais également sur nos capacités cognitives. Les connexions neuronales se modifient tout au long de la vie, celles qui servent se renforcent, et les inutiles disparaissent. Avoir une activité "intellectuelle" tout au long de sa vie permet donc de "muscler" son cerveau. La lecture est très intéressante, mais également les jeux écrits (sudoku, mots croisés...). On les préférera sur papier. Une étude de 2019 conclut qu'on retient mieux ce que l'on lit sur support papier, versus écran, car l'expérience de lecture est en plus sensorielle. Et notre cerveau aime ce caractère multidimensionnel !

       

Apprendre de nouvelles informations, s'intéresser aux données récentes des sujets qui nous passionnent entretiennent aussi nos capacités intellectuelles. 

Mais il n'y a pas que la tête qui compte !

Entretenir son système locomoteur

     

Encore appelé appareil musculo-squelettique, notre système locomoteur regroupe tous les tissus et organes qui nous permettent de nous mouvoir : muscles, os, cartilages, ligaments, tendons... Son vieillissement est physiologique, c'est normal, on l'use à force de l'utiliser. Mais une utilisation respectueuse de ses fonctions naturelles nous permettra de préserver notre appareil musculo-squelettique, pour éviter des maux plus ou moins courants : maux de dos, douleurs musculaires, tendinites, arthrose, ostéoporose, fractures...

Divers facteurs sont responsables du vieillissement du système locomoteur :

- Malformations,

- Mauvaises habitudes posturales,

- Surpoids,

- Sports "violents" (sports de combat, athlétisme...),

- Mauvaises habitudes alimentaires,

- Chutes, accidents,

- Contraintes professionnelles...

Il sera donc utile de modifier ses postures au travail par exemple. De plus en plus d'entreprises font appel à des ergonomes, qui conseillent sur l'adaptation des postes de travail pour améliorer le confort de l'opérateur. Par exemple ajuster la hauteur d'un écran d'ordinateur, placer des outils d'un côté plutôt que de l'autre selon la préférence de l'opérateur, apprendre à porter et à déplacer des charges lourdes... On limite ainsi les blessures au travail (et par extension dans la vie de tous les jours, car on peut appliquer ces principes à la maison !), ce qui préserve le système locomoteur.

    

Une fois par an, ou après une grosse chute par exemple, une visite chez un ostéopathe peut être intéressante, pour se "remettre d'aplomb".

    

L'alimentation santé a également tout son intérêt dans la préservation de l'appareil musculo-squelettique : s'hydrater suffisamment, consommer des antioxydants, avoir un bon ratio oméga 6 / oméga 3, un bon statut en micronutriments (vitamine D...), réduire / bannir les produits transformés et ultra-transformés... Et, au contraire des recommandations officielles, il est préférable d'opter pour une consommation raisonnable de produits laitiers. En effet, ceux-ci apportent des éléments acidifiants, et l'organisme se voit contraint de puiser dans les os des sels organiques pour compenser. Ce qui fragilise les os. Pour en savoir plus à ce sujet, je vous invite à lire le livre de Thierry Souccar, "Lait, mensonges et propagande" :

Lait, mensonges et propagande

En cliquant sur l'image, vous serez redirigé(e) vers le site de vente du produit neuf, mais n'hésitez pas à en choisir un exemplaire d'occasion, c'est meilleur pour la planète :)

Adopter une alimentation santé permet souvent de réguler le poids, pour le rapprocher de notre "poids de forme". Ce qui est bénéfique pour l'appareil locomoteur qui nous supporte !

Il est aussi essentiel de bouger pour entretenir la mécanique de notre organisme. L'activité physique douce (j'entends par là sans à-coup) stimule le renouvellement osseux, et entretient la bonne santé musculaire. C'est un cercle vertueux : avec de bons muscles et de bons os, on tient mieux sur ses pieds ! Donc moins de risque de chute et de fracture. De plus, une activité physique "soutenue" maintient une bonne santé cardiaque.

Si les douleurs sont déjà là, faire ce qu'il faut pour y remédier de façon définitive permettra aussi d'éviter l'usure précoce. Il est important de ne pas laisser une douleur s'installer, car elle aura beaucoup de conséquences, à commencer par une baisse de moral pouvant mener à terme à une dépression. Un patient qui souffre d'une jambe par exemple, va marcher différemment pour moins souffrir, et finira par se faire mal ailleurs... Consulter au plus vite un professionnel de santé (médecin, ostéopathe, kiné...) ou paramédical (réflexologue, chiropracteur...) pour trouver l'origine de la douleur, et pour y remédier.

La pathologie principale dont se plaignent les seniors est l'arthrose. C'est une affection inflammatoire chronique des articulations, qui peut être très douloureuse et invalidante. Une bonne hygiène de vie comme décrite ci-dessus dans la période active constitue une prévention efficace pour limiter l'usure précoce des articulations.

Et vous, vous faites quoi pour préparer votre retraite-santé ? ;-)

Aucun commentaire pour le moment


Ajouter un commentaire