Piqûres d'insectes et de végétaux Expand

Piqûres d'insectes et de végétaux

Nouveau

Ca me gratouille, ça me chatouille... C'est un mal d'époque. Je vous confie mes trucs et astuces pour lutter contre ces piqûres qui peuvent nous gâcher la vie !

Plus de détails

0
0/5 - 0 commentaire(s)

Ici les chenilles processionnaires ont donné bien du boulot au corps médical ! Mais tout l'été, la demande de traitement pour des piqûres d'insectes ou de végétaux est fréquente. Voici quelques conseils pour la prendre en charge au naturel !

Déjà, c'est bête à dire, mais il ne faut surtout pas gratter l'endroit qui démange... En grattant, on lèse la peau, qui risque alors de s'infecter avec les bactéries que nous portons sur les doigts et sous les ongles. De plus, s'il y a une protéine urticante au niveau de la piqûre, le grattage peut l'activer encore plus...

Traitements locaux

On peut appliquer divers produits sur la/les piqûres, je ne parlerai ici que de produits naturels.

La solution "maison" consiste à diluer du vinaigre blanc à 10%, et à le pulvériser sur les zones prurigineuses.

Il existe aussi de nombreuses huiles essentielles qui soulagent les démangeaisons, citons en tête de liste la lavande fine ou mieux la lavande aspic (à partir de 6 ans), l'eucalyptus citronné (il sent la citronnelle, il a le bon goût de repousser les insectes, et son pouvoir anti-inflammatoire calme les démangeaisons, utilisable chez les petits) ou encore l'arbre à thé.

Les synergies d'huiles essentielles, dont la composition est optimisée pour cibler une action, sont idéales. Elles sont plus sécuritaires, et ont en général une action plus globale qu'une huile essentielle seule. Citons ici mon chouchou, le Tegarome du Dr Valnet ! Utilisable dès la naissance et en application directe (il est déjà dilué), il fait des miracles sur les démangeaisons.

En complément, ou chez les plus petits, j'aime utiliser les eaux florales (ou hydrolats). Elles se conservent moins longtemps que les huiles essentielles, mais un flacon pour l'été est toujours utile ! L'eau florale de lavande ou de camomille sont remarquablement efficaces. De plus, l'effet "pulvérisateur" calme immédiatement l'envie de se gratter, et on n'a pas besoin de l'appliquer, donc on garde les mains "propres". Que des bénéfices ! 

Lors du bain d'un enfant, on peut passer sur sa peau irritée un gant de toilette rempli de flocons d'avoine. Son pouvoir anti-inflammatoire l'apaisera.

Et si on n'a pas tout ça sous la main, un simple brumisateur d'eau fraîche, ou un gant de toilette mouillé et préalablement laissé au frigo peuvent déjà faire l'affaire !

Traitements oraux


Si l'état de démangeaison se généralise (urticaire, chenilles processionnaires...) on peut avoir recours à un anti-histaminique administré par voie orale. Du côté des produits naturels, on choisira un complément alimentaire à base de plantain, cassis, ortie, ou encore un extrait de quercétine. A prendre pendant quelques jours en complément des traitements locaux, le temps que la crise s'estompe (environ une semaine).

Une cure de vitamine C permettra de stabiliser les mastocytes, diminuant ainsi la quantité d'histamine libérée.

Enfin, il faudra penser à se protéger du soleil pour ne pas augmenter l'inflammation cutanée, et de préférence en s'abritant à l'ombre ou en utilisant des vêtements adaptés. En effet, appliquer de la crème solaire sur une peau déjà abimée risque s'aggraver la situation...

Aucun commentaire pour le moment


Ajouter un commentaire